Ce site est en construction vos remarques, observations et suggestions constructives sont les bienvenues





Recommandez ce site à un ami :




Votre nom:
Votre e-mail :
Son e-mail :



BOROM NIMZAT

APERCU SUR LA VIE ET L’ŒUVRE DE CHEIKHNA CHEIKH SAAD BOUH

La bibliographie du Cheikh est immense à l’image de son œuvre .Parmi les écrits du Cheikh, on compte 69 œuvres majeures traitant de la mystique et des différents domaines du savoir parmi lesquelles on peut citer :

  • Nourou Sirât fî ilmil Tassâwoufi (lumière sur le chemin mentant au Soufisme, œuvre grandiose de 666 vers).
  • Ma’yatou Zâtt ;
  • Nafkhoul Khâmim fî barakâti Bismillâhi Rahmâni Rahîmi :

Dans cet ouvrage, le Cheikh parlant des bienfaits de la Basmala raconte un événement qui lui est arrivé lors d’un voyage par bateau à voiles sur le fleuve Sénégal.
En effet, au moment où le Cheikh était en train de faire ses ablutions sur le pont du bateau, un vent violent lui fit perdre l’équilibre.
Alors qu’il était presque sur l’eau le Cheikh voulut prononcer la Basmala. (c à d Bismillâhi Rahmâni Rahîmi).
Il ne prononça que « Bismi » (au nom de) et DIEU tout puissant, par l’effet de sa grâce, transforma l’eau du fleuve en glace et Cheikh continua ses ablutions sur la glace.
Le Cheikh révélera plus tard que, s’il avait prononcé la Basmala en entier, l’eau aurait tari.

  1. Nibrâzul Ma’nâ fil Kâmidi mine Asmâ oul Husnâ ;
  2. Nuzatoul oubâd (le plaisir des adorateurs etc.)

Ce chiffre correspond aussi à la durée de sa vie.
Les poèmes et panégyriques à l’endroit du Seigneur et de son maître et aeuil, le prophète Mouhamed, ne sauraient être comptés à ma connaissance tant ils sont nombreux et variés. (Leur fréquence est estimée à un khassaîde par Mois).
On peut citer :

  1. Wassîlatoul Maqâçidi (le Maître Bien-aimé)
  2. Al Hamdoulilâhi leuzî lâ you’tî
  3. Al Hamdoulilâhî leuzî Tabârakâ
  4. Al Hamdoulilâhî afouwoul gâfiri
  5. Al Hamdoulilâhî leuzî a ‘tânî
  6. Al Hamdoulilâhî wa bismi illâhi
  7. Aqoûlou bismi illâhi wa rahmâni
  8. Yâ Rabbanâ Billâhi wa Rahmâni
  9. Qâla abou Abdoul Azîzi sa ‘dou
  10. Qâla abou Abdoul Azîzi al amçali
  11. Al Hamdoulilâhî leuzî Qad inefarad
  12. Al Hamdoulilâhî alâ Kamâlihi Jalla alâ
  13. Yâ Sâhibaya da ‘ânî
  14. Bizâti Rabbil âlamîne
  15. Zourtou Rasouloulâhi wa houwa sayyidou.
  16. Abdâou Bismillâhi khîna atlabou
  17. Akhlou tassâwoufi Qâlou inna mane raghibâ
  18. Bi Mîmine wa Hâine wa Mîmine wa Dâl
  19. Al Hamdoululâhil Qadîme.
  20. Khaîrou nabiyyi mane fâqat noubouwatouhoû
  21. Yaqoûlou Sa’doul abihi nadjloul fâdili.
  22. Izâ qadal llâhou aleyka mâ qadâ.
  23. Yaqoûlou Sa’doul mountamî al fâdili.

Madahtou bi Chi’ri sirâdiane adjouze.

2- Le Cheikh a écrit dans son poème qui commence par : « Dieu m’a fait connaître le secret de la Création (Sirral Qawni)… » des choses que personne d’autre n’a jamais écrit.
Dans ce poème (transcrit de l’arabe), se révèle la dimension mystique exceptionnelle du Cheikh qui écrit lui-même qu’il est « un mystère parmi les mystères divins. » Le Cheikh est incomparable parmi les saints comme son aïeul le prophète Mouhammad (Paix et Salut sur Lui) l’est par rapport aux autres prophètes. Il y dit entre autres ceci (traduction de l’hagiographe Magatte DIAW) :

« Toi qui veut me comparer à un autre, recule rien ne te sera élucidé.
Je constitue un mystère parmi les mystères divins que nul ne peut percevoir.
Cependant je suis dépositaire des choses cachées que Dieu m’a fait connaître par sa grâce.
Ma pensée et mes actions sont par mon Seigneur.
Mon sommeil s’effectue dans les profondeurs incommensurables de l’intimité divine.
Et seul Dieu en est témoin.
Je demeure inconnu pour ceux qui ont accès à Dieu.
Car mon intégration en Lui se traduit par une dissolution totale de mon être. »

  1. Bi qalbiya sirral qawni wal amru muhtafine Wa amriya amrul llâhi mounkâna amri
  2. Wa nawmiya hawdul Ghaybi ine kountu nâimane Wa jallâ jallâlul Ghaybi anne khâli nawmi
  3. Wa lastu ladal akwâni râ’ine khaqîqatî Wa ine Gusta fil mawlâ tarâniya Fâni
  4. Izâ Lâhatil anwaru awfâda sirruhâ Khunâ tazharrul anwâru mine sirri sirri
  5. Izâ kammulal aqtâbi fî koulli machhdine Fafî zâti aynil zâti koulli kamâli
  6. Izâ lâhatil asrâru mine koulli wajhatine Tajidu niyya mawjûdane mine sirri bâqi
  7. Wa qalbiyal anwârul quyûboune muddabirine Wa fî hadratil qudsi aqwâ ta’âti
  8. Wa rûhiya rûhulqawni fâ zat binaçrihâ Wa machrabuhâ mine aynine tahqîqi nûri
  9. Wa lillâhi Rabbul archi Salamtu amriyâ Wa bilkuqmi qadradeytu wal llâhu hasbi
  10. Wa mawtî alal imâni arjû tafaddulane Wa sitrane anil amlâki yahfî massâwiyâ.

    Puis, par ailleurs :                                      
  1. Atoûfou bi bayti lahî wa nâssou nawmoû kamâ tâfa ba’dal qawmi fî sirri wal djahri
  2. Wa zâka qoubaylal yawma wal yawma roubamâ Atâniyyal baytal lâhi fî mawdihi yajrî

    Traduction :

  3. Alors que j’étais moins âgé et pendant que les gens dormaient, je me rendais à la Kaaba pour accomplir des prières et des actes de dévotion. Et cela fut à la fois un fait apparent et caché (apparent à Dieu et caché aux gens.)
  4. Mais, maintenant que je suis âgé, le Seigneur, par l’effet de sa grâce, me fait venir la Kaaba (à Nimzaat) afin que je puisse L’adorer (Dieu) et Le glorifier.

    Et

  5. Arânî oubaydal lâhi jalla jallâlahou
  6. Wa lâ liya fagrane hayra innî oubaydahoû
  7. Wa innî bi hamdil lâhi nadjlane li cheykhinâ
  8. Fa yakfî li Qourbi lâhi innî mouridahoû
  9. Wa anî rassoulalâhi diaddî haqîqatane Wa ayyi aftiqârine ba’da hâzâ ourîdahoû

Dans cet autre khassida (poème religieux), le Cheikh exprime son amour à la fois exceptionnel et  indéfectible pour le prophète Mouhammad (Paix et Salut sur Lui) qui n’est pas comparable avec l’amour qu’il peut éprouver pour ses propres enfants ou celui qu’un homme peut éprouver pour la plus belle des femmes, fut-elle Leîla  ou celles qui lui ressemblent par leur beauté, ou encore celui que la femme peut ressentir pour la plus belle parure en or du monde.
« N’ai-je pas raison de l’aimer de cet amour-la puisqu’il est le meilleur de ce que Dieu a créé » ajoutera t-il.
Cet amour éperdu est consubstantiel à son âme ; il s’est mêlé à son sang et à ses os. Et est la cause de ce désir d’être à ses côtés à jamais : « qu’il plaise au Seigneur que je puisse être ce sable sur lequel le prophète pose ses pieds lorsqu’il marche » et « qu’il plaise au Seigneur que je sois ce sable sur la tombe du prophète » dira t-il dans ses célèbres poèmes Wassîlatoul Maqâssidi » et « Innal Fouada. »
Etre avec le prophète dans la vie comme après la mort tel est le credo du Cheikh.

(Transcription en lettres latines).

  1. Yaqoulou Saadou Abihi nadjeli Fadilihi
  2. Qawelane djalâ djayeralâ zaweroune walâ fanadou
  3. Innî ouhibbou rassoûlou lâhi seyyidina
  4. Houbbane taqâssara anehoule maalou wal waladou
  5. Walayessa yabelahou miessâra mahabatihi
  6. Houboul ghawâni khoulaha la-la oule djadadou
  7. Achehâ ilâ nafessi mine layelâ wadouratihâ
  8. Wala toukha rabbahou djoumelâ wala dahadou
  9. Wakayefa lâ wahouwa khayeroule khalekhi khâtibatane
  10.  Aetâhou rabboul warâ ma lame yanale ahadou
  11. Minal maharafi mine nouri tadjali wamine
  12. Qourebi alayehi lazî youchefâ bihi kamadou
  13. Lahou ayâtoune izâmane taale maa adjazate
  14. Ane khaasserihâ lissounou sihârou wal madadou
  15. Fanzoure ila chamessi ize roudate lidahewatihâ
  16. Wal badrou souqa wa assedjârou lahou sadjadou
  17. Aheyâ mawâtane qouloubane taala mâ kafarate
  18. Kame qâma mine souelihî bahedal bilâ djassadou
  19. Lahou ayâtoune izâmane taala maa adjazate
  20. Afewane wayoute imou ayânâ fayâ taridou
  21. Ilemoune wa hilemoune wasaberoune zanahâ khouloukoune
  22. Assenâ alayehi bihi ilâhouhou samadou
  23. Houwa nabiyou lazi baanate bidâyatouhou
  24. Nihayatou rouseli lame youkassebihi ahadou
  25. Asserâ bihi rabbahou lima taqassara ane
  26. Boulouhi sayidil amelaaki wal oubadou
  27. Allahou kallamahou fîhâ wa akramahou
  28. Birou-yatine houwafî mânâlahâ faradou
  29. Allahou charrafahou fîhâ fa fadalahou
  30. Fa houwa maldjâounâ li seyyidis sanadou
  31. Li adjelihi khouliqate djanâtou rahematouhou
  32. Wanârou qade khouliqate limane lahou djassadou
  33. Houwal mourâdou mina douneyâ wasâkinihâ
  34. Houwal mourâdou minal ouhrâ wamine oubadou
  35. Ya rabbi salli alal Moukhetâri Seydinâ
  36. Hatâ toukhassidounî li adjelihi hassadou
  37. Wal ali wa sahebi waghefire mâdjanâ abadane

Saadou Abîhi wa aneta rabbahou oubadou.           

PAR CHEIKH TALIBOUYA NIANG

 

 

Copyright © Trade Point Sénégal Juillet 2007 - Tous droits reservés